Articles sur les croix huguenotes: Synthése

Article 1 :  Monique Veillé, Réforme 26 Juin – 2 juillet 2003

www.réforme.net

 


Monique Veillé aborde la question de la signification de la larme (ou Trissou) présente sous certaines croix huguenote

L’article évoque les différentes explications données :

Une larme, larme des protestants persécutés.

Flamme de pentecôte, ampoule d’huile sainte.

Monique Veillé émet l’hypothèse suivante : « Le petit appendice ne voulait rien dire à l’origine ». Les premières croix portées par les protestants s’inspiraient des bijoux déjà existants (voir photos originales dans l’article) qui se terminaient pas un pierre précieuse.

La recherche de la signification s’est faite bien après la création des premières croix huguenotes et comme pour beaucoup d’autre cas, il fallait trouver une signification plausible.

L'article en ligne

 

 

 

 

 

 

 

Article : Campestre, notes sur la croix huguenote. 

Le protestant Aixois, Janvier 1932

 

 

Croix Saint Michel

 

 

 

Ordre du mérite militaire

 

Certains considère la croix huguenote comme un bijou, d’autres comme un symbole, d’autres comme un insigne de reconnaissance

Ou est la vérité ?

Nos ancêtres n’aimaient pas arborer les croix. Elles étaient à l’époque le symbole de nombreux ordres chrétiens et elles marquaient les portes des maisons catholiques lors des persécutions en Cévennes.

Comment les huguenots sont ils arrivés à prendre la croix huguenote comme insigne ?

Certains prétendent qu’elle fit son apparition en 1688, fabriquée par un orfèvre de Nîmes. Elle ne peut dériver que de la croix de l’ordre royal de Saint Michel (créée en 1469 par Louis XI) (http://lorl.free.fr/stmichel.htm) ou de la croix de l’ordre royal du Saint Esprit (créée en 1578 par Henri III) (http://www.heraldique-europeenne.org/Ordres/Saint_Esprit/Introduction.htm, http://perso.club-internet.fr/steph77/partie4/textes/ordre_du_saint.htm)

.

Néanmoins les récits anciens expriment un certain nombre d'idées :

L'insigne de reconnaissance et de ralliement viendrait des drames vécus par les huguenots en Cévennes.

Les Templiers avaient une croix comme signe de ralliement.

La croix huguenote était réservée à de rares privilégiés. Elle n'était qu'un simple bijou.

Beaucoup plus tard, les huguenots cévenols immigrés et mélangés aux troupes militaires servant le roi de France ont reçu la décoration de l'ordre du mérite militaire, elle ressemblait à  (http://perso.club-internet.fr/steph77/partie4/textes/ordre_du_merite_militaire.htm) l'ordre du saint Esprit. Cette décoration permettait aux officiers protestants de montrer qu'ils étaient restés huguenots.

 

Il y a lieu de supposer que l'idée d'un insigne Huguenot, a pu prendre naissance soit en 1571 après le 7° synode national de la Rochelle, soit plus tard après l'apparition de la croix du Saint Esprit en 1578. Dans tous les cas elle n'a pas pu exister avant puisque la désignation de Huguenot date de 1550.

Pour les accessoires, il existe la colombe et la larme. La légende dit que la "larme" a été adoptée et ajoutée à la croix dès le début comme emblème de la douleur et que la colombe a été adoptée après les événements de la tour de Constance.

En conclusion :

La croix huguenote doit être et rester un insigne de reconnaissance.

Elle doit rester simple et modeste.

Le centre de la croix devrait recevoir un emblème.

 

La société d'histoire du protestantisme français ne m'a pas autorisé à mettre cet article en ligne. Désolé ...

 

Croix de Saint Esprit

 

 

Article : Docteur Louis Malzac, croix huguenote et bijoux cévenols

bulletin de la société d'histoire du protestantisme français, 1910

 

Voici la Crypte...

 

Tombeau de saint Gilles 11° Siécle

http://perso.wanadoo.fr/ot-saint-gilles/monuments.htm

La croix huguenote était l'ornement de choix des cévenoles. Les croix huguenotes se classent en deux groupes suivant qu'elles portent suspendues à leur branche inférieure une colombe ou une larme (en patois trissou, c'est à dire pilon).

L'article décrit les différents modèles de bijoux présents dans la collection et sur l'image (de qualité moyenne hélas);

Le docteur Malzac évoque aussi la croix de l'ordre du saint Esprit mais précise que cet ordre était peu répandu dans le Gard, l'Hérault et la Lozére.

Il évoque la possibilité que la croix huguenote vienne en fait de la croix de Malte souvent présente dans les prieurés issus du grand prieuré de Saint Gilles fondé vers 1100.

Les différents pèlerinages au tombeau de saint Gilles auraient amenés dans les différentes régions des croix de Malte comme souvenirs. 

 

La société d'histoire du protestantisme français ne m'a pas autorisé à mettre cet article en ligne. Désolé ...

 

 

Article : Raoul Allier, La croix huguenote 

bulletin de la société d'histoire du protestantisme français, 1932

 

Vitrail symbolisant l'Alliance

 Vitrail symbolisant l'Alliance situé dans l'ancienne Commanderie de Bubikon en Suisse

Les Croix de Chevaliers de Justice

Les Croix de Chevaliers de Justice des quatre Ordre Protestants unis dans l'Alliance. Allemagne : Der Johanniterorden, Hollande : Johanniter Orde in Nederland, Suisse : Johanniterorden i Sverige, Royaume-uni : the Most Venerable Order of St.John.

http://www.ordredesaintjean.asso.fr/site/centenaire/8-alliance.htm

 

La croix huguenote appelée aussi "croix cévenole" a fait son apparition à une époque indéterminée dans le bas Languedoc et les Cévennes. A la fin du XIX° siècle, par suite du déplacement cet insigne est devenu très populaire dans les communautés protestantes.

On peut penser que ce bijou dérive de la croix de Malte ou de la croix des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem. Il pourrait aussi être lié aux prieurés de Saint Gilles.

La Croix a tantôt une larme, tantôt une colombe. La larme aurait remplacé la colombe pour exprimer la douleur de l'oppression mais cette hypothèse semble peu probable.

En fait la colombe a remplacé la larme ou trissou par la colombe symbole du saint Esprit. L'abbé Valette précise que c'est en 1688 que ce nouveau bijou fait son apparition.

La société d'histoire du protestantisme français ne m'a pas autorisé à mettre cet article en ligne. Désolé ...

 

N'hésitez pas à me contacter croixhuguenote@free.fr